Comment peindre sur le fer ?

Retour

Partager l'article :

Comment préparer ses surfaces pour peindre

Si votre support est partiellement peint, rouillé localement et pas très beau à voir… la meilleure des méthodes pour le préparer le fer avant de le peindre est de retourner sur une base saine soit en procédant à un décapage avec des décapants chimique et du papier à poncer, soit en procédant à un sablage. Cette deuxième technique est très efficace mais demande du matériel de professionnel que l’on peut louer pour l’occasion.

Si votre support est neuf et non peint… il y aura deux cas de figure :

  • Soit il sera huilé. Il faudra alors le dégraisser. Du produit vaisselle mélangé à de l’eau donne d’excellent résultat.
  • Soit il sera dit « prêt à peindre » ou « sous-couché ». Il faudra alors s’assurer que la couche d’accrochage présente sur le métal soit compatible avec la peinture choisie (se rapprocher du fournisseur du métal).

Si votre support est déjà peint, il est conseillé d’enlever la peinture sur le fer avant de peindre. Pour cela il y aura deux cas de figure :

  • Soit il s’agit d’une peinture d’usine (électrodéposition, cataphorèse, peinture poudre cuite,…) ou professionnelle bicomposant (époxy, polyurethane). Dans ce cas de figure, seules les peintures pros bicomposant seront adaptée… oubliez les peintures glycéros ou acryliques du marché.
  • Soit il s’agit d’une peinture traditionnelle à l’eau ou glycéro. Dans ce cas de figure, il faut casser le brillant en dépolissant par exemple. Le plus facile est de badigeonner toutes les surfaces avec un délaqueur chimique… ça va partout, c’est très efficace et cela demande peut de savoir-faire.

Comment assurer la durabilité ?

Plus il y a de peinture et meilleure sera la protection. Donc respecter bien les deux couches minimum avec les bons délais entre les couches.

Quand peindre le fer ?

Jamais quand il fait froid et jamais quand il fait humide… même dans un garage à l’abri. L’idéal est d’attendre les beaux jours par exemple, l’on peut appliquer le jour où l’on peut étendre du linge dehors pour le faire sécher. «  Si le linge sèche ; c’est que la peinture séchera aussi ! »

Ne jamais peindre en fin de journée sinon la rosée de la nuit peut altérer le brillant et perturber la formation correcte du film (reste collant et donne un aspect mat au lieu de brillant).

Le délai entre-couche ?

Respecter le délai entre-couche est primordiale pour éviter les remontées de point de rouille… si vous avez un doute, assurez-vous que la 1ière couche soit sèche en appuyant avec votre doigt. Si votre doigt laisse une empreinte. Attendez encore un peu avant d’appliquer la deuxième couche.

Matériel pour peindre le fer

Brosse et Rouleau adaptés à la largeur des surfaces à peindre. Généralement, une brosse spécial glycéro et un rouleau laqueur donne de bons résultats.

Le pistolet basse pression donne d’excellent résultat et sans savoir-faire particulier. Il suffit de diluer la peinture d’environ 5% pour les glycéros et d’environ 10% pour les peintures à l’eau pour avoir la bonne viscosité. Mais il faut attendre l’absence de vent pour peindre et la consommation de peinture augmente fortement car l’on a beaucoup de déperdition avec les aérosols.

Peinture Spécifique fer

Si vous utilisez un antirouille, il faut impérativement utiliser une peinture spéciale fer glycéro. Certains antirouilles peuvent être rajoutés dans la peinture directement mais cela est déconseillé par les fabricants en général.

Combien de couches sur le fer

Toujours deux couches minimum… si vous travaillez avec un pistolet basse pression. Il faudra procéder à l’application de 2 X 2 voiles pour assurer une épaisseur suffisante.

Partager l'article :