Comment peindre sur le bois ?

Retour

Partager l'article :

Comment préparer les surfaces à peindre ?

Quelques soient les essences (exotiques, résineux ou feuillus) la préparation des bois avant peinture  est toujours identiques.

  1. Dégraisser les surfaces à l’aide d’un solvant comme l’acétone ou le white spirit. Pour cela imbiber un chiffon et badigeonner le bois jusqu’à ce que le bois suppure. Puis à l’aide de chiffons, imbibés eux aussi, nettoyer les surfaces en piégeant la résine et en évitant de frotter (le but du jeu étant de retirer la résine, pas de l’étaler).
  2. Poncer le bois au papier de verre grade 120 à 180 afin de retirer toutes les fibres mortes éventuellement présentes. Elles seront rares sur le bois de construction (CLASSE 3) car généralement ce bois est livré poncer / raboter. Par contre, elles sont extrêmement nombreuses sur les abris de jardin dits « Prêt à peindre » ou les bois autoclavés (CLASSE 4)… donc il est impératif d’insister sur ces bois.

Pour les bois déjà peints, il est conseillé de dépolir les surfaces à l’aide d’un abrasif à l’eau grade 400 à 600. Il s’agit d’un papier de verre que l’on trempe dans de l’eau et que l’on passe sur les bois peints comme l’on ferait avec une éponge… un léger coup d’éponge après pour bien nettoyer les surfaces et c’est bon ; c’est prêt à peindre.

Comment assurer la durabilité ?

Il est toujours conseillé de peindre avec la même marque de peinture du début à la fin. Donc, éviter d’appliquer une sous-couche d’une marque et une peinture de finition d’une autre marque.

Les peintures spéciales bois s’appliquent directement sur le bois et il n’est pas nécessaire d’utiliser une sous-couche. Par contre, il est impératif d’appliquer deux couches (la 1ière fait office de sous-couche et la seconde apporte l’esthétisme et la durabilité) en utilisant les outils indiqués sur l’emballage ou en respectant le poids de couche si vous travaillez avec un pistolet basse pression.

Le délai entre-couche ?

Il est important d’attendre entre les couches mais il est aussi très important d’appliquer la seconde couche dans la continuité des travaux (24H à 48 heures max.). Si vous attendez plusieurs jours, il vous faudra alors dépolir les surfaces pour pouvoir de nouveau peindre sans problème d’accroche.

S’assurer que le bois est sec ?

Evitez de peindre lorsque l’hygrométrie est élevée… les bois ne seront jamais secs en saisons humides et des problèmes de cloquage pourraient subvenir après une mise en peinture. Donc, soyez patient et appliquez aux beaux jours en s’assurant que la météo ne se dégradera pas dans les deux jours qui suivent l’application de la seconde couche de peinture.

Pour un plus beau résultat ?

L’utilisation d’une peinture spéciale bois glycéro a trois avantages majeurs qui sont :

  1. Le tendu des films est plus beau et la peinture pénètre plus dans le bois
  2. Les films sont plus durs et résistent d’avantage aux chocs
  3. Les remontées de fibres sont très rares lorsque l’on peint avec une peinture glycéro ; ce qui n’est pas le cas avec une peinture à l’eau. Dans ce second cas, il est conseillé d’égrener les surfaces avec du papier de verre grade 180 et de dépoussiérer avant d’appliquer la deuxième couche. Donc, la glycéro fait gagner du temps et le résultat est souvent plus esthétique.

Quelle essence de bois peut être peinte avec de la peinture glycéro ?

Tous les bois européens comme les résineux et les feuillus peuvent être peints avec de la peinture glycérophtalique. Seules certaines essences exotiques sont à risques car elles secrètent des huiles anti-siccatives qui altèrent le séchage des glycéros.

Matériel pour peindre du bois

Pour le bois, privilégiez le pinceau et le rouleau au pistolet basse pression. Cela force le contact peinture / bois pour une imprégnation et une protection du bois plus importante. Respecter le type de pinceau et de rouleau préconisés sur l’emballage du produit.

Pour une application au pistolet basse, il suffit de diluer la peinture d’environ 5% pour les glycéros et d’environ 10% pour les peintures à l’eau pour avoir la bonne viscosité. Mais il faut attendre l’absence de vent pour peindre et il faut bien faire attention à travailler en deux couches distinctes pour avoir suffisamment de peinture pour protéger le bois.

Peinture Spécifique

Il existe trois grandes familles de bois qui sont :

  1. Les exotiques
  2. Les résineux
  3. Les feuillus

S’il n’y a pas de problèmes majeures à peindre des bois résineux (sapin, pin, mélèze,…) et des bois de la famille des feuillus (chêne, châtaignier, frêne,…) avec une peinture type glycérophtalique… ce n’est pas la même histoire avec les bois exotiques.

En effet, certains bois exotiques doivent être peints avec des peintures à l’eau car ils secrètent des huiles anti siccatives empêchant les glycéros de sécher.

Les principaux bois à risque sont : l’iroko (très huileux), le padouk (très huileux), le western red cedar (très acide), le doussié (très huileux), le chêne (très tanique quand trop jeune), le merbau (difficilement imprégnable).

Combien de couches

Comme toutes les peintures de spécialité, il est impératif d’appliquer deux couches avec les outils recommandés sur l’emballage. L’objectif étant d’avoir suffisamment de peinture pour avoir une protection optimum.

Partager l'article :