10 conseils avant de peindre une pièce soi-même

Retour

Partager l'article :

Vous avez prévu de vous lancer dans un chantier d’envergure et vous ne voulez pas que votre projet se transforme en véritable cauchemar ? Nous vous donnons 10 conseils qui vous permettront de peindre une pièce vous-même.

#1 Savoir protéger son chantier

Commencez par vider la pièce ou rassembler tous vos meubles au centre, sans oublier de les protéger sous une bâche, afin de pouvoir vous déplacer aisément.

A l’aide d’un ruban adhésif de protection, délimitez votre zone de travail (autour des prises électriques, plinthes, fenêtres et portes) pour éviter de dépasser.

#2 Nettoyer ses surfaces

Surtout ne vous lancez pas tête baissée dans la peinture. Pour un rendu de qualité prenez du temps à nettoyer votre surface à l’aide d’un chiffon ou d’un papier absorbant. Sinon la peinture risquera de faire ressortir les petites imperfections accrochées sur votre zone de travail.
Faites attention à ne « lessiver » votre surface qu’en dernier recours, cela risquerait de nuire à l’adhérence de votre peinture.

#3 Rebouchez les fissures

A l’aide de mastic, rebouchez les trous ainsi que les petites fissures puis laissez sécher. Avec du papier de verre, venez frotter pour enlever le surplus et avoir une surface complètement lisse.

#4 Gérer les stocks de peinture

Se retrouver en manque de peinture en plein milieu d’un chantier ou avec plusieurs litres sur les bras est le risque que court chaque débutant dans la peinture. Nous vous conseillons alors de voir un peu plus large ce qui vous permettra, si besoin est, d’étaler une deuxième couche et d’éviter de vous retrouver en panne sèche.

#5 Avoir le bon matériel

Il n’y a rien de pire qu’un pinceau qui perd ses poils ! Optez donc pour un matériel de qualité que vous pourrez réutiliser plusieurs fois et qui vous évitera des coulures et des éclaboussures.

#6 Testez vos couleurs

Les couleurs que l’on voit sur les simulateurs de peintures et les nuanciers ne sont pas tout à fait représentatives du résultat final, sur le mur de votre logement. En effet plusieurs facteurs rentrent en compte : la luminosité de votre pièce, le nombre de couche, le type de mur… N’hésitez pas à tester votre peinture sur un carton blanc de préférence 50x50, puis placez-le dans différents endroits de la pièce pour vous donner une idée du rendu.

#7 Regardez la météo du jour J

Un fort taux d’humidité ou de fortes chaleurs peuvent avoir des répercutions sur les performances de votre peinture. Si votre environnement de travail est trop humide la peinture aura plus de mal à adhérer sur votre surface. Si de forts courants d’air sont prévus, de petites poussières risqueraient de venir se coller sur la peinture fraîchement déposée. Par temps de canicule votre peinture aura un temps de séchage trop rapide ce qui peut venir altérer le rendu final.

#8 Apprenez les gestes fondamentaux

Pour un résultat parfait, sans aucunes traces de passage du pinceau vous devez dans un premier temps faire une bande horizontale au milieu de votre surface à peindre. Sans avoir besoin de lever votre rouleau, venez étaler votre peinture en « dents de scie » (en commençant toujours votre mouvement par la base) jusqu’à former un rectangle. Recommencez l’opération pour la partie inférieure. 

Une fois votre bande effectuée, lissez le tout en un seul mouvement de haut en bas sans appuyer sur le rouleau ce qui permettra d’égaliser et d’éviter les surplus de peinture. 
Attention si vous devez appuyer sur le rouleau c’est qu’il n’y a pas assez de peinture, n’oubliez pas de le recharger régulièrement.

#9 Pensez à la sous-couche… 

Afin d’éviter de passer trois voir quatre couches, l’étape de la sous-couche de peinture n’est pas à négliger . Si l’on oublie cette étape le mur risquerait de boire une partie de la peinture ce qui viendra altérer son adhérence vous obligeant ainsi à multiplier les couches.

#10 … et à la finition.

Entre les peintures mates, satinées et brillantes ce n’est pas toujours facile de choisir. Or la finition est ce qui viendra apporter un véritable cachet à votre travail. Pour ne pas vous tromper, retenez que les peintures mates avec leur texture poudrée, masquent les petites imperfections de votre surface. Les peintures brillantes ou laquées sont utilisées principalement pour renvoyer la lumière et agrandir les pièces. Les satinées quant à elles conviennent à toutes les surfaces et sont très faciles d’utilisation mais auront tendance à mettre en relief les petites imperfections de votre mur.

Partager l'article :